Frontispice de l'Encyclopédie

Lumières et Révolution

LITTERATURE DES LUMIERES

L'Encyclopédie

L'édition originale de l'Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des Arts, des Sciences et des Métiers (Paris, 1751-1780), dirigée par Diderot et d'Alembert, est le représentant prestigieux et la clef de voute d'une grande partie du fonds du XVIIIe siècle, riche de 6000 ouvrages. Autour de cette entreprise emblématique de l'esprit des Lumières s'articulent à la fois toute une production polémique (voir  Esprit de controverse) ainsi que les nombreuses autres œuvres des encyclopédistes.

Les philosophes

Voltaire, Lettres philosophiques, titre - voir notice

Les essais philosophiques sont nombreux et pour beaucoup en édition originale. Les œuvres de Voltaire et Rousseau prédominent très largement.  Malgré sa richesse (plus de 300 éditions, dont l'édition des Oeuvres complètes en 75 volumes à Kehl, 1785-1789), le fonds Voltaire est loin de présenter la totalité des écrits d'un auteur aussi fécond ; néanmoins, ses œuvres les plus importantes y figurent, pour beaucoup en édition originale. Ce sont, par exemple, les Lettres philosophiques (Amsterdam, 1734) ainsi que l'édition parue à Londres, Letters concerning the english nation (1733) et celle de Bâle, Lettres écrites de Londres sur les Anglais (1734), l'édition originale du Traité sur la tolérance (1763), ce sont aussi différents traités d'Histoire dont Le Siècle de Louis XIV (Dresde, 1753) et La Philosophie de l'Histoire (Amsterdam, 1765),  les poèmes philosophiques tels La Religion naturelle (Genève, 1756), Poème sur le désastre de Lisbonne (1756), La Guerre civile de Genève (Besançon, 1768). A citer également La Henriade, parue d'abord en 9 chants sous le titre La Ligue ou Henri le Grand ainsi que la 1ère édition en 10 chants (Londres, 1728) et l'édition originale de La Pucelle d'Orléans (Genève, 1762).

Rousseau, Principes du droit politique, titre - voir notice

L'œuvre de Rousseau compose un fonds tout à fait intéressant (110 éditions anciennes) : Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes (contrefaçon d'Amsterdam, 1755), l'édition originale du Contrat social, portant le titre Principes du droit politique (Amsterdam, 1762), Lettres écrites de la montagne (Amsterdam, 1764), Emile ou de l'Education (Amsterdam, 1762),…

De Diderot, la bibliothèque possède 140 ouvrages (dont une trentaine d'éditions anciennes) : Pensées philosophiques (1ère émission, La Haye, 1746), Pensées sur l'interprétation de la nature (Londres, 1754), Principes de la philosophie morale (Amsterdam, 1745), Essais sur la peinture (Paris, 1796), Lettres sur les aveugles à l'usage de ceux qui voient (Londres, 1749),…

Montesquieu est présent avec De l'Esprit des lois (2e éd. originale, Paris, 1748), Considérations sur les causes de la grandeur des Romains et de leur décadence (Amsterdam, 1734), et plus rare, les Lettres familières à divers amis d'Italie (édition originale, 1er état, 1767), contenant les trois lettres contre Madame Geoffrin qui tenta d'en faire détruire tous les exemplaires et de faire expurger les éditions suivantes.

Kant, Démonstration de l'existence de Dieu - voir notice

Ce sont aussi les œuvres d'Helvétius : Le Bonheur, De l'Homme et surtout le célèbre ouvrage De l'Esprit (Paris, 1758), celles du baron d'Holbach : Le Système de la nature (Londres, 1793), Essai sur les préjugés (Londres, 1770), Le Bon-sens ou idées naturelles opposées aux idées surnaturelles (Londres, 1772),  Le Système social (Londres, 1773), La Politique naturelle (Londres, 1773), De la cruauté religieuse (Londres, 1769). On peut aussi citer Condillac, Essai sur l'origine des connaissances humaines (Amsterdam, 1746) ou La Langue des calculs (Paris, 1798), La Mettrie, Œuvres philosophiques (Amsterdam, 1752) ou Mably, Œuvres complètes (Londres, 1789),…
 
Pour l'étranger, les œuvres majeures de Kant sont presque toutes présentes en première édition allemande : Critique de la raison pure (Riga, 1781), Critique du jugement (Leipzig, 1792), Fondements de la métaphysique des mœurs (Riga, 1785), Le Seul argument possible pour démontrer l'existence de Dieu (Koenigsberg, 1763)…Ce sont aussi les traductions des œuvres de Frédéric II : Œuvres du philosophe de Sans-Souci (Postdam, 1760), L'Esprit du chevalier Folard (Paris, 1760), Dictionnaire politique de Volkna (Londres, 1762) ou de Hume les Pensées philosophiques, morales, critiques, littéraires et politiques (Paris, 1767).

Scène villageoise, bandeau - voir notice et pdf

Contes et romans

Lesage, Le Diable boîteux, gravure - voir notice

A l'exception de Zadig, les collections conservent tous les principaux contes philosophiques de Voltaire en édition originale : Candide (Genève, 1759) et ses contrefaçons, Micromegas (Londres, 1752), L'Ingénu (1ère édition de Genève, 1767) et un bel exemplaire de La Princesse de Babylone (Genève, 1768). Ce sont aussi les romans de Rousseau, Julie ou La Nouvelle Héloise (contrefaçon de la 1ère édition, Genève, 1761) parue sous le titre Lettres de deux amants,  l'édition originale des Confessions suivie des Rêveries du promeneur solitaire (Genève, 1782).

De Bernardin de Saint-Pierre, la bibliothèque possède les Etudes de la nature (Paris, Didot, 1784-1788), où se trouve imprimé pour la première fois Paul et Virginie, paru ensuite en édition séparée (Paris, 1789) et la belle édition romantique illustrée (Paris, Curmer, 1838). Citons aussi La Religieuse de Diderot (Paris, an VII), les Oeuvres choisies de Lesage parmi lesquelles Le Diable boîteux (Paris, 1783), ornée des figures de Marillier, le roman Bélisaire de Marmontel (Paris, 1767) et les œuvres de ses détracteurs. Parmi les romans libertins, Diderot se signale avec plusieurs éditions fort rares des Bijoux indiscrets (Au Monomotapa, 1772) et Mirabeau avec Errotika biblion (à l'adresse fantaisiste de l'imprimerie du Vatican, 1783). Citons encore le roman d'anticipation antimonarchique de L.-S. Mercier, L'An 2440, rêve s'il en fût jamais (Amsterdam, 1771).

Le théâtre

Beaumarchais, Eugénie, gravure - voir notice

Les pièces de théâtre sont nombreuses et d'inspiration variée : tragédie imitée de l'antique, comédie de moeurs, comédie-ballet, satire, tous les genres sont représentés, aussi bien par des auteurs mineurs, aujourd'hui oubliés, que par des auteurs consacrés. Ce sont les œuvres de Belloy, Colardeau, Crébillon père, Destouches, Ducis, Collé, Sedaine, Fabre d'Eglantine, Favart, Houdar de La Motte, La Harpe, La Noue, Poinsinet, …

Ce sont aussi les pièces de M.-J. de Chénier, Charles IX (1790), Jean Calas (1793), Henri VIII (1793), Fénelon ou les Religieuses de Cambrai (1799), et autres,… Marivaux se signale par ses principales comédies Le Jeu de l'amour et du hasard (1730), L'Ile de la raison (1727), Les Fausses confidences (1739) et Les Sincères (1739). Beaumarchais (outre plusieurs pièces, ou Mémoires, concernant ses démêlés judiciaires) est présent avec cinq éditions du Barbier de Séville dont l'originale (1775), Les Deux amis (1770), Eugénie (1767), et quatre éditions de La Folle journée ou Le Mariage de Figaro dont l'originale (1785), L'Autre Tartuffe ou la Mère coupable (1797)... Signalons aussi de Diderot Le Fils naturel (1757) et Le Père de famille (1758),  et de Voltaire Œdipe (1719), L'Enfant prodigue (1738), Mérope (1743), Sémiramis (1749), Zaïre (1732)…

Sciences et savants

Voltaire, Philosophie de Newton, titre - voir notice

Les savants ont largement contribué à la pensée des Lumières : Lavoisier, Méthode de nomenclature chimique (1787) ou Traité élémentaire de chimie (1793), Linné, Philosophia botanica (1780) ou Entomologia (1789), Laplace, Exposition du système du monde (1796) ou Traité de mécanique céleste (1799), Nollet, Leçons de physique expérimentale (1783), Lacépède, Essais sur l'électricité (1781) en sont les illustres représentants. Citons également les travaux de Parmentier, Recherches sur les végétaux nourrissants (1781) et Traité sur la  culture et les usages de la pomme de terre (1789), et aussi de  Maupertuis, Faujas de Saint-Fond, Marat, Benjamin Franklin…Les philosophes tentent de rendre accessible à chacun les principes élémentaires de physique ou d'astronomie, tel Voltaire qui publie les Eléments de la philosophie de Newton (Amsterdam, 1738), ouvrage dédié à la marquise du Châtelet.

REVOLUTION FRANCAISE

Aristocrate maudissant la Révolution - voir notice

Le renouveau de la pensée politique

Linguet, Mémoires sur la Bastille, titre - voir notice

Dans les années précédant la Révolution, hommes politiques et économistes échangent et diffusent les idées nouvelles, comme Mirabeau avec Essai sur le Despotisme (Londres, 1775), Observations d'un voyageur anglais sur la maison de force appelée Bicêtre (1788), Des lettres de cachet et des prisons d'Etat (Hambourg, 1782) ; ou Linguet, L'Impôt territorial ou la Dîme royale (Londres, 1787), La France plus qu'anglaise (Bruxelles, 1788), Onguent pour la brûlure (Londres, 1788), ainsi que ses célèbres Mémoires sur la Bastille (Londres, 1783) et les différentes réponses qui lui sont adressées.

Une dizaine de mémoires justificatifs de Calonne, contrôleur général des Finances de Louis XVI, remercié et exilé en 1787, dont Mémoire justificatif en forme de requête adressé au Roi (1787), Réponse à l'écrit de M. Necker contenant l'examen des comptes en 1774, 1776, 1781, 1783 et 1787 (1788), et autres, viennent répondre aux attaques de Necker : Compte-rendu au Roi (1781) et Sur le compte-rendu au Roi, nouveaux éclaircissements (1788), Correspondance : de M. Necker à M. de Calonne, de M. Necker au Roi (1787), ainsi que différents autres écrits de Necker : De l'Administration des finances de la France (1784), Mémoire au Roi sur l'établissement des administrations provinciales (1781). A ces débats, vient s'ajouter en 1790, la publication du Livre rouge, état des dépenses secrètes de la cour. Citons encore : Dialogues sur le commerce des blés (1770), de Galiani.

Récits d'événements

Séance à l'Assemblée nationale, aquatinte - voir notice

- Les Etats-généraux : 45 pièces relatives à la convocation des Etats-Généraux (et à l'Assemblée des notables de 1788).

- La Bastille : Arrêté de la Chambre nationale sur M. Necker, l'éloignement des troupes et l'établissement d'une garde bourgeoise, du 13 juillet 1789, de Carra, Mémoires historiques et authentiques sur la Bastille (1789), de Beffroy de Reigny, Précis exact de la prise de la Bastille (1789), de Mauclerc, Le Langage des murs ou les Cachots de la Bastille (1789), et sur la démolition de la forteresse, Loi relative au paiement des frais de la démolition de la Bastille (1791) ; il est à noter que les Archives départementales conservent un certains nombre de documents sur Pierre-François Palloy, l'entrepreneur chargé de démolir la Bastille, qui finit sa vie à Sceaux : acte de décès, lettres autographes, médailles réalisées à partir des ferrures de la Bastille et que Palloy revendait.

- Les Journées des 5 et 6 octobre : de Chabroud, Rapport de la procédure du Châtelet sur l'affaire des 5 et 6 octobre 1789, de L'Aigle, Les Forfaits du 6 octobre, ou un anonyme, Examen impartial de l'Exposé de la conduite de M. le Duc d'Orléans dans la révolution actuelle.

Siège de la Bastille, aquatinte - voir notice

- Les tribunaux révolutionnaires : Coittant, Almanach des prisons de Paris et Tableau des prisons de Paris sous le règne de Robespierre (1794), Prudhomme, Dictionnaire des individus envoyés à la mort judiciairement, révolutionnairement et contre-révolutionnairement (1796), Riouffé, Mémoires d'un détenu pour servir à l'histoire de la tyrannie de Robespierre (1795), Montgey, Idées des horreurs des prisons d'Arras, ou les Crimes de Joseph Lebon et de ses agents (1795) ou Silvain, Liste civile suivie des noms et qualités de ceux qui la composent, et la punition dûe à leurs crimes (ca 1794).

- La chute de Robespierre (9 et 10 thermidor an II) : Seules quelques histoires générales sont écrites par les contemporains des événements, comme de Kerverseau et Clavelin, Histoire de la révolution de France (Paris, 1792-1803), Burke, Réflexions sur la Révolution de France (Londres, 1790) ou Necker, De la Révolution française (1796). Par la suite, en revanche, les œuvres des historiens de la Révolution (ou monographies sur les différents acteurs des événements) sont nombreuses : Michelet, Thiers, Lamartine, Blanc, Dulaure, Quinet, Cousin, Barante, Tocqueville, Aulard, Mathiez, Soboul…

Textes officiels

Siège oral, fixe et mobile pour l'orateur - voir notice

200 publications des différentes assemblées témoignent de l'effervescence législative et des nombreux débats qui les ont animées : lois, décrets, discours, motions,  opinions, rapports, constitutions… Pour ne retenir que quelques sujets, citons les travaux sur l'instruction publique de Talleyrand, Rapport sur l'Instruction publique (Paris, 1791),  Lakanal, Mirabeau ou l'abbé Grégoire, ceux liées à l'organisation des cultes ou aux finances. A remarquer en particulier, 70 pièces sur la liberté de la presse et la répression des délits de presse.

Mouvement des idées

130 titres attestent de l'éclectisme des publications dans les premières années de la Révolution. Parmi beaucoup d'écrits anonymes, quelques noms célèbres : Marat, Les Chaînes de l'esclavage (1792), Condorcet, Esquisse d'un tableau historique des progrès de l'esprit humain (1795), l'abbé Grégoire, Rapport sur la nécessité et les moyens d'anéantir les patois (1794), Barère, Rapport sur l'état de la fabrication du salpêtre et de la poudre (1794) et Premier rapport sur les moyens d'extirper la mendicité dans les campagnes et d'universaliser l'usage de la langue française (1794), mais aussi Lally-Tollendal, Sieyes, Rivarol …

Famille royale

Exécution de Louis XVI, gravure - voir notice

A l'exception de quelques pamphlets contre la royauté : La Vicomterie de Saint-Samson, Les Crimes des rois de France (1791), Prudhomme, Les Crimes des reines de France (1791) et sur Marie-Antoinette : Bourdon, Le Parc aux cerfs (1790) et Brissot de Warville, Essai  historique sur la vie de Marie-Antoinette (Londres, 1789), l'essentiel des ouvrages a trait au procès de Louis XVI, parmi lesquels : Appels nominaux faits dans les séances des 15 et 19 janvier 1793, Le Pour et le contre (1793), Le Procès de Louis XVI ou Collection complète des opinions, discours et mémoires des membres de la Convention nationale, Testament de Louis XVI envoyé à la Commune de Paris le 21 janvier 1793, ou enfin de Cléry : Journal de ce qui s'est passé à la Tour du Temple pendant la captivité de Louis XVI (1798).

Questions religieuses

Le clergé malmené et chassé, gravure - voir notice

Textes des autorités ecclésiastiques (brefs du pape Pie VI, mandements d'évêques), instructions pastorales des prêtres réfractaires et réponses des "intrus", pamphlets, polémiques diverses composent un fonds intéressant d'une centaine de pièces, prolongé par une trentaine d'ouvrages ayant trait aux affaires religieuses sous l'Empire (Concordat de 1801, ouvrages de Portalis, brefs et bulles du pape Pie VII). Ne figure qu'une seule collection, celle de l'abbé Barruel : Collection ecclésiastique ou recueil complet des ouvrages faits depuis l'ouverture des Etats-Genéraux, relativement au Clergé, à sa Constitution civile (Paris, 1791-1793).

Bref du Pape-Royou - voir notice et pdf

Hormis les textes législatifs sur la liberté et police des cultes, nous trouvons diverses opinions sur la Constitution civile du clergé : Boisgelin, Exposition des principes sur la Constitution civile du Clergé par les évêques députés à l'Assemblée nationale (1790) ; Mirabeau, Projet d'adresse aux Français sur la Constitution civile du clergé (1791) ; Antraigues, Dénonciation aux français catholiques, des moyens employés par l'Assemblée nationale, pour détruire en France la religion catholique (1791) ; Barruel, Le Plagiat du comité (soi-disant ecclésiastique) de l'Assemblée nationale, ou Décret de Julien l'Apostat 1790) ; abbé Grégoire, Légitimité du serment civique exigé des fonctionnaires ecclésiastiques (1791).

Des écrits anonymes aux titres cocasses expriment le foisonnement  des échanges : L'Apostasie décrétée ou le Serment de maintenir la Constitution civile du clergé ; Confession de Lucas, malade, à son intrus ; Les Intrus jugés au tribunal de la religion ; Français, attention ! on vous envoie à tous les diables ;  Le Moine qui n'a jamais partagé le gâteau à l'Assemblée nationale ; Point de démission, encore un mot du serment ; Soliloques d'un pasteur fugitif ; La Foi du charbonnier ou Conférence d'un prêtre constitutionnel ; Conversation villageoise entre Pierre la Raison et Jacques la Franchise.

Ce sont aussi quelques pièces autour de la vente des biens ecclésiastiques ou du mariage des prêtres.

Journaux

Le Père Duchêne, périodique - voir notice et pdf

La collection de journaux n'est pas très étendue, une vingtaine de  périodiques seulement, d'une complétude inégale, parmi lesquels les collections des Révolutions de Paris publiées par Prudhomme, Les Actes des Apôtres par Peltier, Rivarol, Montlosier et Mirabeau (versions 1-5), Le Journal des Etats-Généraux (14 premiers volumes). On remarque également des numéros du Vieux cordelier de Desmoulins, Le Défenseur de la Constitution de Robespierre, La Feuille villageoise, L'Espion des campagnes, L'Accusateur public, Le Père Duchesne, La Puce à l'oreille du Bonhomme Richard, Le Déclin du jour, L'Ombre de Brissot

En revanche, la collection des almanachs est plus conséquente, parmi lesquels l'Almanach du Père Gérard (1792), l'Almanach des Françaises célèbres par leurs vertus, leurs talents ou leur beauté. Dédié aux Dames Citoyennes, qui les premières ont offert leurs dons patriotiques à l'Assemblée Nationale (1790) ou l'Almanach militaire de la Garde Nationale-Parisienne pour l'année 1790.

Emblèmes révolutionnaires - voir notice et pdf


  • Rousseau, La Nouvelle Héloïse, gravure - voir notice
  • Rousseau, La Nouvelle Héloïse, gravure - voir notice
  • Rousseau, La Nouvelle Héloïse, gravure - voir notice
  • Rousseau, La Nouvelle Héloïse, gravure - voir notice
  • Rousseau, La Nouvelle Héloïse, gravure - voir notice
  • Rousseau, La Nouvelle Héloïse, gravure - voir notice
  • Rousseau, La Nouvelle Héloïse, gravure - voir notice
  • Rousseau, La Nouvelle Héloïse, gravure - voir notice
  • Rousseau, La Nouvelle Héloïse, gravure - voir notice
  • Rousseau, La Nouvelle Héloïse, gravure - voir notice
  • Rousseau, La Nouvelle Héloïse, gravure - voir notice
  • Rousseau, La Nouvelle Héloïse, gravure - voir notice
  • Rousseau, La Nouvelle Héloïse, gravure - voir notice
  • Rousseau, La Nouvelle Héloïse, gravure - voir notice
  • Rousseau, La Nouvelle Héloïse, gravure - voir notice
  • null
 
Site Internet du conseil général des Hauts-de-Seine

bibliotheque-desguine.hauts-de-seine.net est un site du conseil général des Hauts-de-Seine